top of page
  • capsurlavenir

Bilan d'étape du CIOM avec le Ministre des Outre-mer


Ce vendredi 24 novembre s’est déroulé le point d’étape du Comité Interministériel des Outre-mer.

La problématique du logement

Malgré la volonté de l’Etat de vouloir étendre le périmètre d’intervention d’Action Logement et de l’ANAH à Saint-Pierre-et-Miquelon, le Ministre des Outre-mer a annoncé que malheureusement une étape législative supplémentaire sera nécessaire.

En effet, il faut une Loi Organique pour permettre à Action Logement de pouvoir mettre en œuvre l’ensemble de ses dispositifs dans l’Archipel.

Une mauvaise nouvelle qui contraint les acteurs, comme la population, à attendre plusieurs années. Trop long pour la population qui manque cruellement de logements sur le territoire!

C’est pourquoi la Sénatrice et l’adjointe au Maire de Saint-Pierre ont rappelé les projets prêts à être réalisés, notamment ceux des deux communes de Miquelon-Langlade et de Saint-Pierre, et ont demandé à l’Etat d’être au rendez-vous les financements nécessaires dès 2024.


L’avenir du village de Miquelon

Si le sujet est prioritaire pour le Ministre des Outre-mer, il a été brièvement évoqué car il fera l’objet d’une réunion spécifique le lundi 27 novembre à l’Elysée, à la demande du Maire de Miquelon-Langlade.

Cette réunion, programmée depuis le 30 septembre dernier, doit réunir les élus du territoire et les parties prenantes au projet.


Le développement économique et la vie chère

  • DSP aérienne :

Cette réunion a été l’occasion de rappeler au Ministre que la dernière délégation de service publique aérienne n’est pas satisfaisante.

Les Maires de Saint-Pierre et de Miquelon avaient déjà exprimé que c’était une véritable régression en matière de service. Si l’Etat a augmenté sa participation, malheureusement les services rendus aujourd’hui ne répondent plus aux attentes et besoins de la population.

Si une mission est utile pour construire l’avenir, la Sénatrice a martelé l’urgence de mettre en place 2 vols par semaine sur Montréal pour répondre au besoin criant qui s’exprime dans l’Archipel tout au long de l’année.

Annick Girardin a également rappelé, comme l’avaient déjà mentionné la plupart des élus du territoire, que la liaison directe Paris/Saint-Pierre nécessite une évolution rapide au regard de son succès et des besoins en matière de développement du territoire. La sénatrice regrette que les engagements n’ont pas été tenus ; soit 2 vols supplémentaires l’an dernier et 2 en 2024 pour porter le total à 16.

  • Les ports :

A la demande du Ministre, le Préfet a confirmé que, comme il l’avait indiqué le mois dernier au Maire de Miquelon-Langlade, les crédits du prochain Contrat de Convergence et de Transformation seront fléchés d’urgence pour la rénovation du port de Miquelon pour un montant de 13 à 15 millions d’euros.

A noter que le port de Saint-Pierre, notamment le quai du Commerce, reste une préoccupation majeure.

  • Aides au logement :

La Sénatrice a souhaité évoquer son courrier d’octobre dernier concernant la revalorisation des aides familiales (ALS et ALF), dans lequel elle demandait la prise en compte des spécificités locales.

La parlementaire a demandé que la population puisse légitimement avoir la contrepartie annoncée par le Gouvernement.

Annick Girardin a signalé qu’elle remonterait au créneau dans quelques jours lors du vote du Projet de Loi de Finances au Sénat.

143 vues0 commentaire

Comments


bottom of page